Couscous aux légumes

Publié le par Qurfa

index33

Ingrédients :

  • 1 verre de semoule (couscous) graines moyennes
  • 1 petite courgette
  • 1 carotte orange
  • 1 carotte jaune
  • 1 cuillère à café de raz el hanout
  • 1/2 cuillère à café de cannelle
  • 1 cuillère à soupe d'Épine-vinette (zereshk en Iran)
  • Beurre
  • Sel
  1. Faire gonfler la semoule.  Faire fondre un peu de beurre, environ 10 gr pour un verre de semoule, verser le beurre fondu sur la semoule crue et mélanger à la fourchette pour bien enrobé la semoule, saler,  ensuite verser  sur la semoule de l'eau bouillante, l’eau doit être au ras de la semoule.  Couvrir le récipient d'une assiette ou d'un couvercle, laisses reposer 10mn environ, enfin égrainer avec une fourchette ou à la main, mais attention c'est chaud.
  2. Peler et tailler les légumes en julienne, on peut utiliser également un sachet de julienne de légumes bio vendue en supermarché.
  3. Faire fondre un peu de beurre ajouter les épices, quand elles laissent échapper leur arôme ajouter les légumes et un peu d'eau, cuire quelques minutes, les légumes doivent rester bien ferme, ajouter les graines de couscous que vous avez fait gonfler et mélanger.
  4. Rincer et faire rapidement revenir au beurre les baies d'épine-vinette,  ajoutez-les au couscous.
  5. Servir chaud.

Epine-vinette
Au temps jadis, les fruits de l’épine-vinette faisaient couramment partie des ingrédients de la cuisinière européenne. Aujourd’hui, l’épine-vinette est surtout cuisinée au Moyen-Orient, en particulier en Iran où elle parfume les riz et les plats à base de poulet. Ses fruits se consomment séchés et leur couleur fonce avec le temps et s' utilise comme des raisins secs (très) acidulés.
Les Egyptiens faisaient macérer les baies avec des graines de fenouil et utilisaient ce remède pour faire tomber la fièvre. L’écorce, vendue en herboristerie se consomme en tisanes. Plus tard, les fruits furent conservés comme des câpres ; ils entraient dans la composition de la moutarde et on en fit également une boisson fermentée qui tenait lieu de vinaigre. A ce jour, la confiture d’épine-vinette reste une spécialité française.
Si vous allez faire un tour dans les épiceries ou les restaurants perses, il y a de fortes chances pour que vous y trouviez de petits fruits rouges séchés, une sorte de canneberge (Cranberry) en miniature. Il s’agit là de zereshk, en français les fruits de l’épine-vinette (Berberis vulgaris). Comme le safran, autre spécialité iranienne, le zereshk est essentiellement cultivé dans le sud de la province de Khorassan.

Publié dans Légumes