Hyderabadi ghosht shorva ou Soupe à la limette d’Hyderâbâd

Publié le par Qurfa

index29

Ingrédients pour 4 personnes

  • 1 oignon
  • 300 g de pommes de terre farineuses
  • 1/2 bâton de cannelle
  • 4 clous de girofle
  • 1/4 de cc de poivre en grains
  • 3 capsules de cardamome
  • 1/2 limette ou 1 limette selon sa taille
  • Beurre
  • 1/4 de cc de curcuma moulu
  • 6 dl de bouillon de légumes
  • 1 dl de lait entier
  • 4 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse acidulée
  • Sel
  • Brins de coriandre frais
  1. Hacher menu l’oignon. Eplucher les pommes de terre et les couper en dés. Enfermer les épices dans de la gaze en coton ou dans une boule à épices ça évite de devoir aller à la pêche pour les enlever à la fin de la cuisson. Presser la limette.
  2. Faire suer l’oignon dans le beurre jusqu’à ce qu’il devienne translucide. Ajouter les pommes de terre et les faire revenir 20 min. à feu doux.  Saupoudrer de curcuma, mouiller avec le bouillon et porter à ébullition. Ajouter les épices, couvrir et laisser mijoter 35 min.
  3. Sortir les épices, mixer ( vous pouvez la tamiser si vous le désirez, personnellement je ne le fais pas).
  4. Remettre la soupe sur le feu, ajouter le lait, la crème fraîche acidulée et le jus de la moitié de la limette  tout en remuant, laisser mijoter un peu. Saler à volonté.
  5. Dresser et garnir de brins de coriandre.

Cette recette est extraite mais un peu modifiée d'un magazine bio (Verde mai 2010)

Hyderâbâd : Ville de l'Inde, la sixième par sa population (3 637 400 hab. au recensement de 2001). Située dans le centre-est de la péninsule, sur les grands plateaux gneissiques du Deccan, elle est la capitale de l'État d'Āndhra Pradesh. Fondée en 1589 par l'un des souverains de Golconde, puissant royaume musulman de l'Inde du Sud, Hyderābād doit sa fortune à son rôle de capitale de cet État. Le nizẓām de Hyderābād, réputé fidèle allié ne jouit cependant que d'une confiance relative de la part des Britanniques, qui installèrent près de la ville le grand cantonnement (quartier militaire) de Secunderābād. La ville garde de sa période islamique une importante population musulmane, des classes dirigeantes qui parlent l'urdu au milieu d'une population parlant le telugu (langue dravidienne), et des vestiges architecturaux comme la mosquée aux quatre minarets, ou Car mīnār.  Lors de l'indépendance, malgré la résistance du nizẓām, l'État de Hyderābād fut incorporé à l'Union indienne et partagé en 1956 entre l'Āndhra Pradesh, pour les parties parlant telugu, et le Mahārāshtra. La ville de Hyderābād possède des industries métallurgiques, chimiques, ferroviaires et textiles auxquelles s'ajoute une importante manufacture de cigarettes. Le développement de la région est tiré par les activités de hautes technologies. La ville est assez compacte, au cœur de sa vieille enceinte fortifiée, mais elle s'étale en direction de Secunderābād, beaucoup plus aérée, comme tous les anciens cantonnements. Les ruines de Golconde sont à proximité, témoignant de son passé religieux. Elle garde un rôle culturel important avec la célèbre Osmania University, l'une des meilleures universités de l'Inde. Centre d'échanges, elle est devenue un carrefour actif de routes terrestres et aériennes. (encyclopédie Universalis)

Publié dans Potages